Facebook

L’initiation de Lan avec un homme mûr

J’ai connu Lan lors de mon expatriation en Chine, charmante jeune femme au très beau visage, elle m’avait tapé dans l’œil dès notre première rencontre. Je venais de divorcer et avait signé deux ans pour travailler sur un chantier en Chine. J’avais connu Lan qui travaillait à la réception de l’hôtel où je vivais à l’époque. Je suis tombé directement amoureux de cette fille, qui avait la particularité d’être extrêmement douce, elle s’occupait de moi comme jamais une femme européenne l’avait fait. Six mois après notre première rencontre nous étions mariés, nous sommes rentrés en France à la fin de ma mission. Lan douce, timide et réservée était mince avait un physique avantageux, un très beau visage, un corps que je trouvais magnifique et très bien proportionné, des seins petits mais très fermes et réagissant à la moindre caresse. De plus, Lan adorait faire l’amour, ce qui pour moi était nouveau, je n’avais jamais connu une femme avec autant de désirs. J’étais aux anges.

Elle venait d’avoir 34 ans moi j’en avais déjà 45 ans, quand nous nous sommes interrogés sur notre vie de couple, nous étions mariés depuis déjà 5 ans. Nos interrogations principales tournaient autour de notre vie de couple mais aussi de notre vie amoureuse et d’une lassitude dont on avait peur tous les deux. Sincèrement je crois que cette crainte était plus forte chez moi que chez elle.

Nous organisions des weekends amoureux une à deux fois dans l’année, cette occasion nous permettait de faire du tourisme culturelle mais aussi nous permettait de nous retrouver dans des hôtels chics ou de belles maisons d’hôtes. Nous en profitions aussi pour réaliser des soirées amoureuses « préparées » entre nous où je 
lui demandais de se faire belle avant d’aller au restaurant et de passer ensuite une soirée très coquine ensemble.

C’est pendant ces weekend que nous avons progressé ensemble, elle s’est d’abord garni de sous-vêtements dentelles très sexy et classe avec porte-jarretelles, 
nuisettes transparentes et autres dessous chics. De plus je lui ai acheté son premier sextoy ressemblant à un sexe d’homme. J’ai commencé aussi à lui mettre un 
bandeau sur les yeux, et tous ces articles de jeux ont commencé augmenté progressivement notre plaisir. 

C’est lors d’un de ces weekend que tout a basculé, alors qu’elle était allongée sur le dos je m’approchai à genoux d’elle tout en lui caressant ses parties intimes avec le 
sextoy. Elle me prit alors dans sa bouche, elle aimait manger mon sexe elle y prenait grand soin en le dégustant savoureusement en le léchant parcelle par 
parcelle. Elle faisait réellement cela à merveille. C’est à ce moment-là (je ne sais toujours pas pourquoi) que je lui ai parlé d’un autre homme (tout à fait imaginaire) qui nous regardait faire l’amour ; en fait qui la regardait surtout 
elle, et là quel tableau. Il ne lui restait que ces bas et porte-jarretelles noir, elle avait les cuisses ouvertes et le vibro caressait gentiment son sexe. Je lui dis que l’homme la regardait et qu’il trouvait que son corps était magnifique qu’il avait un tableau érotique en face de lui très très beau, qu’il avait aussi très envie de la toucher de 
la caresser voire de la cajoler. Je lui caressais alors en même temps les seins et lui demandais de bien bomber sa poitrine et de les montrer à notre complice imaginaire mais aussi de bien ouvrir ses cuisses. Je sentis chez elle un frisson, elle accentua son application à sucer, je crois que mes évocations l’avait excitée.

En effet dès je mis à la toucher avec ma main alors qu’elle continuait à me sucer, je l’ai sentie réagir vivement à ses caresses.

Ce qui chez moi provoqua l’envie de continuer de lui parler ainsi, je lui ai alors indiqué que notre complice virtuel s’apprêtait à lui toucher les seins d’ailleurs ce 
n’était plus moi qui lui touchait cette partie du corps mais lui, il profitait de sa beauté et de son corps doux et plaisant à caresser. Ma main continuait ses manœuvres et je sentais mon amour de plus en plus excitée, ainsi je pris de nouveau la parole en lui indiquant que l’homme avait sorti son sexe tout dur de son caleçon tout en poursuivant de lui titiller son clitoris avec doigts. Je la sentis encore plus vibrer à cette évocation. Alors le coup fatal tomba en lui indiquant que notre complice la complimentait sur sa manière de me sucer et qu’il voulait 
aussi qu’elle le prenne à son tour dans sa bouche… J’ai eu à peine dit ce dernier mot qu’un orgasme terrible l’envahissait, son corps montrait des secousses de 
jouissance importantes, jamais je ne l’avais vu avoir un tel orgasme.

Cet épisode fut le départ de nouvelles discussions à propos de notre plaisir et de nos fantasmes.

Ainsi elle m’avoua que l’un d’eux revenait souvent dans ses pensées et ça depuis de nombreuses années.

Il s’agissait de « faire l’amour avec deux hommes ».

Je lui ai tout de suite indiqué que je n’étais pas contre le fait de réaliser avec elle son fantasme, que je l’aimais beaucoup et que de la voir prendre du plaisir, accentuait mon amour pour elle. Je n’étais pas à priori jaloux si je maitrisais la situation et que nous aurions choisi ensemble le complice.

Elle m’indiqua que c’était pour elle un pur fantasme, qu’elle n’avait pas pensé le réaliser vraiment, que cela n’était pas envisageable. Je crois que son éduction 
chinoise ne lui avait jamais permis d’imaginer même la réalisation d’un tel acte, Lan est une femme bcbg, discrète, timide et très bonne mère de famille.

Nous avons continué nos rapports sexuels en les basant sur des jeux où je faisais intervenir un complice virtuel, je sentais qu’elle aimait beaucoup cela. Ainsi un jour je lui proposai de rencontrer un autre homme avec moi, mais qu’il n’avait rien d’obligatoire juste un essai une rencontre afin de ressentir si elle pouvait réaliser cette aventure.

Elle accepta enfin juste de discuter avec lui à la rigueur sur internet, c’était une avancée colossale pour moi. Ainsi je me mis en quête de trouver le complice idéal, un homme sérieux, bcbg, classe, respectueux et de bonne éducation. C’est ainsi que j’ai mis quelques annonces sur des sites de rencontres coquine, les réponses ne 
tardèrent pas et une particulièrement m’attira. C’était un médecin pratiquant à côté d’Auxerre, il avait 57 ans et recherchait une femme ou un couple pour s’amuser et 
passer de bons moments dans la discrétion, cet homme était en effet marié. J’avais aussi une certaine appréhension et pour moi le fait qu’il soit plus âgé que nous deux était plutôt rassurant. Nous avons dialogué sur internet et par skype, les premiers contacts courtois nous ont amenés à continuer et très normalement je lui ai 
permis aussi de dialoguer avec Lan. Ce qu’il m’a étonné c’est que leur dialogue est resté très très soft, ils n’ont jamais osé ni l’un ni l’autre abordé le sujet principale pour lequel ils dialoguaient ensemble. Pourtant, Jacques seul avec moi sur skype abordait le sujet et montrait qu’il avait bien envie de s’occuper de Lan.

Nous rencontrâmes Jacques à Paris dans un café de Saint Germain, Lan s’était apprêtée pour l’occasion malgré qu’elle réfutait donner de l’importance à cette 
rencontre. Elle s’était habillée avec une robe colorée sans manche et des escarpins, elle était très jolie, et faisait même ce jour-là détourner les yeux de certains hommes. 

Nous arrivâmes au lieu du rendez-vous un café, je reconnus Jacques après l’avoir vu au préalable par cam, nous nous installâmes à une table du café. Je fis les 
présentations, Lan était déjà rouge comme une pivoine, nous avions convenu que nous n’aborderions pas le sujet de notre rencontre ce jour-là mais juste discuter et 
apprendre à se connaitre pour une meilleure entrée en matière. Jacques le Docteur était très courtois semblait intelligent, il n’était pas très beau mais laissait paraitre 
une certaine classe que pouvait je le pensais apprécier Lan. Physiquement il était chatain sans trop de cheveux blanc, pas très grand il portait des lunettes et était plutôt bien portant comme le montrait un ventre prédominant. Nous discutâmes pendant une heure environ de tout et de rien, Jacques était plutôt à l’aise et monopolisait la conversation. Je m’aperçus très rapidement que Lan lui 
plaisait beaucoup et qu’il tentait gentiment de la rassurer sur l’homme qu’il était. C’était une bonne stratégie, elle finit par sourire à certain de ces propos, je le trouvais aussi charmant et sympathique. Nous nous quittâmes en nous promettant de nous revoir, je l’espérais aussi vivement car je pensais qu’il pouvait être vraiment l’homme de la situation.

Le soir même à la maison, nous reparlâmes de cette rencontre, je fus véritablement en faveur de Jacques qui m’avait laissé une très bonne impression, Lan était quant 
à elle assez réservée, elle trouvait Jacques pas très beau, un peu vieux pour elle, qu’elle serait gênée de la situation. 
Je mis alors dans la balance l’éducation de Jacques sa classe et sa prestance, et je poussa vivement en faveur de la candidature de Jacques. 

Il ne tarda pas d’ailleurs à se manifester par email afin de savoir comment Lan l’avait perçu, je le réconfortais tout de suite en lui répondant que je tentais de forcer la décision de Lan en sa faveur, qu’il était pour moi un parfait complice. D’ailleurs nos conversations sur skype avaient bien alimenté mon avis sur lui et qu’il était le 
complice idéal pour jouer avec Lan.

Il nous proposa de le visiter à Auxerre un week end, il travaillait le samedi après midi et son épouse devait partir à la fin du mois de novembre chez une amie passer 
le week end à Lyon.

Il pouvait ainsi même nous héberger si nous le souhaitions. Je fis passer l’invitation à Lan qui encore une fois tergiversa en disant que ce n’était pas raisonnable, qu’allait t-il se passer, qu’elle serait gênée et très intimidée. Je pris sur moi et lui indiqua que c’était l’occasion rêvée, Jacques était quelqu’un de très bien que 
nous ne pouvions pas mieux tomber. De toute manière Jacques avait indiqué dans son invitation que rien n’était obligatoire et que nous pouvions venir pour une simple visite amicale.

Cela finissait de rassurer Lan qui accepta son invitation, toutefois nous avions prévu de repartir le samedi soir après diner.

Nous partimes le fameux samedi en début d’après-midi pour rejoindre Auxerre, où Jacques nous attendait chez lui dans sa maison qui était aussi son lieu de travail. 
Lorsque nous arrivâmes nous découvrîmes une très belle demeure bourgeoise du début du 20ième siècle , son cabinet médicale se trouvait dans une aile restaurée de la bâtisse. Son assistante médicale était encore là, elle nous fit patienter quelques instants, avant que notre docteur vienne nous accueillir dans la salle d’attente, il 
nous fit alors entrer dans son cabinet. Il embrassa alors Lan par deux bises de bienvenue, et me serra fortement la main. Il nous indiqua qu’il avait encore quelques patients qu’il allait donc nous faire conduire par son assistante dans une chambre d’amie avec une salle de bain attenante, que nous pouvions si nous le souhaitions nous restaurer et faire ce qui nous plaisait. 

Si vous souhaitez connaitre la suite de cette histoire véridique merci de m’écrire un petit message d’encouragement

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *